Villars accueillera la première étape de l’Audi Skicross Tour dans un mois et demi. Les athlètes de l’élite et ceux de la relève seront aux prises du 11 au 13 janvier 2019 lors cet événement pré-JOJ. Afin de prendre le pouls de différents acteurs, nous vous proposons un tour d’horizon de la saison 2018/19 en quatre épisodes, à paraître chaque mercredi. Pour vous donner une idée des événements à venir, nous interrogeons à chaque fois une personne directement impliquée. Ralph Pfäffli et Didi Waldsprunger, respectivement chef entraîneur du Swiss Skicross Team et Race Director de l’Audi Skicross Tour, ont été les premiers à répondre à nos questions. Aujourd’hui, c’est à Cyril Wyss, coach de skicross au sein du Berner Oberländer Skiverband (BOSV), de nous donner son point de vue sur la région de skicross pionnière ; il nous explique également l’importance de l’Audi Skicross Tour pour la promotion de la relève.

Le taux de participation à l’Audi Skicross Tour a connu une hausse d’env. 25 % l’an passé, avec pas moins de 1085 participants. Comment expliques-tu cela ?
Je peux imaginer que les retransmissions TV de skicross toujours plus nombreuses ont contribué à la popularité croissante de cette discipline en Suisse. En outre, le Tour a un format attrayant, car il est accessible pour chaque catégorie d’âge et de niveau.

Avec les médailles olympiques remportées par Fanny Smith et Marc Bischofberger, l’intérêt pour ce sport s’est encore accru. As-tu remarqué cet intérêt croissant dans ta région, as-tu reçu beaucoup de demandes pour ton équipe ?
Nous avons reçu quelques demandes surtout de la part des plus jeunes athlètes. Mais je ne sais pas encore précisément si cela peut être attribué aux deux médailles olympiques ou parce que l’équipe de skicross de BOSV a gagné en popularité dans la région depuis sa création. Je suis cependant d’avis que le skicross est, de manière générale, devenu beaucoup plus populaire ces dernières années et que cela continuera.

Avec le domaine skiable Schilthorn, une nouvelle étape du Tour s’arrête dans votre région. L’événement doit justement encourager des novices en skicross à participer. Qu’espères-tu de cette course pour vos cadres régionaux ?
Cela nous réjouit naturellement beaucoup qu’une nouvelle étape du Tour s’arrête cette année dans notre région. Nous avons ainsi une nouvelle possibilité de présenter notre discipline dans la région. Par ailleurs, nous avons ainsi à disposition dans la région un parcours supplémentaire que nous pouvons utiliser pour l’entraînement avant et après les courses. Les cross à Mürren et à la Lenk nous facilitent grandement l’entraînement, car nous pouvons éviter des nuitées à l’hôtel ou de longs trajets. De cette course, qui est par ailleurs la finale du Tour, j’attends une lutte pour défendre la tête du classement général et une course spectaculaire avec des heats impressionnants.

Que pourrions-nous entreprendre pour qu’encore plus de skieuses et skieurs s’enthousiasment pour le skicross ?
C’est une bonne question. Je pense que plusieurs facteurs jouent un rôle ici. L’Audi Skicross Tour offre d’une part une plate-forme idéale pour que les anciens skieurs alpins voient ce qu’est le skicross. D’autre part, je peux très bien m’imaginer que les skieurs et skieuses alpins, après leur retrait du ski de compétition, un sport intensif, ont besoin tout d’abord d’une pause. Il est possible que la perspective de s’engager à nouveau dans des compétitions de skicross et de s’entraîner en conséquence est quelque peu décourageante. Et ce bien que les efforts que les athlètes doivent fournir dans notre équipe soient un peu inférieurs à ceux du cadre alpin de même niveau. Vient également s’ajouter le fait que le skicross n’est pas aussi bien ancré dans la société que le ski alpin. Pas beaucoup de gens savent qu’il y a un cadre dans le BOSV/SSM. Une plus grande popularité de cette discipline favoriserait certainement le skicross. Avec l’Audi Skicross Tour, les retransmissions TV et la présence dans les médias de certains athlètes et équipes, nous faisons certainement un pas dans cette direction.

Le BOSV a été la première association régionale à miser depuis 2016 sur sa propre équipe de skicross. Est-ce que votre structure pourrait être un modèle à suivre pour les autres régions ?
Avec la création de l’équipe de skicross de BOSV par Andreas Steffen, nous avons la chance d’encourager de manière ciblée les jeunes adeptes de skicross dans notre région. Dans l’objectif d’amener les athlètes jusqu’aux cadres plus élevés, comme le cadre d’observation de Swiss-Ski et plus tard le cadre C. J’ai entendu des athlètes d’autres régions qu’ils nous envient notre cadre et notre structure. Je suis également d’avis que nous pouvons jouer un rôle de modèle pour d’autres régions.

Comment un skieur intéressé peut-il postuler pour ton équipe ? Quel est le chemin pour y parvenir et quelles sont les conditions requises ?
Conjointement avec l’équipe de ski alpin du BOSV, nous proposons chaque printemps une journée découverte dans l’Oberland bernois. Celle-ci est principalement annoncée sur les réseaux sociaux et le site Web de BOSV. Lors de cette journée découverte, les athlètes intéressés de la région peuvent se présenter pour notre cadre. Puis, nous discutons avec les candidats afin de mieux les connaître et de prendre ensuite notre décision. Comme nous participons aux courses FIS, les athlètes devraient avoir au moins 16 ans afin qu’ils puissent demander la licence. Jusqu’à présent, nous avons surtout sélectionné des athlètes qui ont de bonnes capacités en ski alpin.

Il est déjà arrivé que des personnes intéressées se soient annoncées au cours de la saison et les avons prises pour les entraînements et les courses. Cette possibilité existe en tout temps et nous facilite la sélection, car nous avons plus de temps pour évaluer les athlètes.

Revenons à l’offre de compétition de l’Audi Skicross Tour. Quelle importance revêtent les courses du Tour pour ton équipe ?
Il n’y a pas de meilleure possibilité pour nous en Suisse de participer à des courses que l’Audi Skicross Tour. Nous participons à toutes les étapes du Tour et espérons naturellement remporter la victoire au classement général chez les licenciés. Nos athlètes peuvent skier contre les athlètes de Swiss-Ski lors des Championnats suisses, ce qui leur est grandement profitable. Il est toujours enrichissant de se comparer et de se mesurer à des coureurs expérimentés. Pour moi en tant qu’entraîneur, le Tour offre la plate-forme idéale pour dénicher de futurs talents.

Qu’espères-tu de l’Audi Skicross Tour 2018/19 ?
De l’Audi Skicross Tour 2018/19, j’attends beaucoup de compétitions passionnantes et loyales, des parcours intéressants et variés et naturellement de bons résultats.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!
Instagram 
Facebook