Fanny Smith a décroché le deuxième globe de cristal de sa carrière après celui de 2013. La Vaudoise a pris la 7e place de la dernière épreuve de la saison lors des finales à Veysonnaz.

Avant de monter sur la plus haute marche du podium récompensant la gagnante du général de la Coupe du monde, Fanny Smith fait un petit crochet sur la droite. Derrière une pancarte où il est écrit « Fanny On t’aime », la famille de la Villardoue attend sa championne. La Vaudoise embrasse sa grand-maman puis sa mère avant de rejoindre Sandra Näslund, 2e, et Marielle Thompson, 3e. Fanny Smith rayonne dans un sourire éternel. Elle brandit son globe, l’embrasse pour les photographes et le regarde avec fierté.

« C’est quelque chose d’encore plus exceptionnel que le premier parce que c’est presque à la maison, a confié la vice-championne du monde après la cérémonie protocolaire. Mais il a fallu aller le chercher. Tous les gens que j’ai croisés samedi m’ont dit « Alors c’est bon, tu vas le gagner ce globe » et moi j’essayais de tempérer les ardeurs de certains parce que ce n’était pas si facile que ça. »

Mêmes soucis qu’à Feldberg

Avec 88 points d’avance sur la Suédoise Sandra Näslund, la Villardoue n’avait besoin que de terminer son quart pour valider son triomphe. Elle n’a pas manqué sa course en coupant la ligne en tête. La suite s’est un peu moins bien passée puisque Fanny Smith n’a pu confirmer en demi-finale. « C’est un des points à travailler pour la saison prochaine, explique-t-elle. Je n’aime pas cette neige chaude, c’était la même à Feldberg où cela n’avait pas trop bien joué (réd: 7e et 12e, ses deux moins bons résultats de l’hiver). » Quand on lui demande si elle a aussi « levé le pied » en sachant que le globe était dans la poche, la Vaudoise coupe tout de suite: « Pas en demi-finale. Lors de la petite finale, ç’a frotté un peu avec la Canadienne et je me suis dit que je préférais arriver en bas sans être blessée. »

La victoire est revenue à la championne du monde canadienne Marielle Thompson devant la Suédoise Sandra Näslund et la Française Alizée Baron.

Dans le camp suisse, Sanna Lüdi s’est classée juste derrière Smith au 8e rang. A noter la chute impressionnante de la troisième Suissesse, la jeune Vaudoise Sixtine Cousin. La skicrosseuse est retombée sur le dos après un saut mal maîtrisé. Mais plus de peur que de mal pour celle qui a été élue rookie de l’année. Elle finit 14e, alors que Priscilla Annen ferme la marche au 16e rang.

Romain Détraz 10e au général

Le bilan suisse est légèrement meilleur chez les hommes grâce à la 4e place de Romain Détraz. Succès pour le Français Jean-Frédéric Chapuis devant le Canadien Brady Leman et le vainqueur du globe de cristal Bastien Midol. Le Vaudois n’a jamais pu espérer faire mieux et c’est sans doute au départ que l’athlète du ski-club de Gryon a perdu toutes ses chances. « J’ai essayé de skier de manière décontractée et ç’a payé, a analysé le Vaudois. Mais lors du premier run, j’ai senti une décharge dans le dos. Pour skier ça allait, mais j’ai un peu de mal à marcher. Ca a tenu jusqu’en finale. Là j’étais jaune et donc à l’extérieur lors du premier virage. Je me suis fait un peu chasser et devant ils ont fermé les portes par la suite. » Dixième du général au final, le skieur de Forel est plus que satisfait de sa saison. « Une bonne base pour la prochaine », conclut-il.

Deuxième Helvète le mieux classé, Alex Fiva a pris la 6e place. Le Grison termine en revanche troisième du classement général. Jonas Lenheer boucle pour sa part le top 15. Le reste des Suisses est plus loin. Ryan Regez finit 17e, Marc Bischofberger 21e, Armin Niederer 23e, Joos Berry 26e et Timo Müller 32e.